J’aime la plume

J’aime la plume

J’aime la plume mais il semblerait que je n’en possède pas, telle une poule en reforme !

 

 

Le plus important c’est d’aimer. Des idées, j’en ai à flot, quant à les transcrire sur papier, les obstacles surviennent. Ce n’est pas une question de grammaire ni d’orthographe. C’est autre chose ! Vous le saurez plus loin…

 

Le plus important, c’est d’aimer. Quoi qu’il en soit, j’écrirai sans même me soucier de l’écho qu’aura mon écrit. L’essentiel c’est d’écrire quand-même.

 

 

 

Le plus important, c’est d’aimer. C’est cet amour qui me fait réveiller au beau milieu de la nuit pour cogiter. Ça tombe bien, sachez que mon inspiration vient souvent à 3 heures du matin. Ainsi, deux choix s’imposent à moi : 1- continuer à dormir ; 2- perturber mon sommeil pour écrire une page ou deux. Dans bien des cas, le second l’emporte.

 

Le plus important, c’est d’aimer. Qui sait ? J’ai peut-être un talent caché quelque part ou inexploité ou même mal exploité. Peut-être que je suis trop timide pour le dévoiler, du moins le valoriser. Peut-être que je manque d’audace.

 

Le plus important, ce n’est pas l’opinion que peuvent avoir des gens sur moi. C’est la mienne qui coûte le plus. Elle est primordiale. Le reste je m’en tape (rire). Dieu seul est habilité à me juger, me punir le cas échéant.

 

Quelque soit la durée de vie d’une poule, elle pond quand-même. Certes, le nombre de ses pontes diminuent, mais cela ne l’empêche de faire ses œufs.

 

  • Alors qu’est ce qui m’empêche de me lancer ?

  • Rien, que des excuses stériles !

  • C’est peut-être cela !

 

Le plus important, c’est d’aimer. L’amour est la plus belle création de Dieu. Il est capable de résister à tout. Il est à même de transcender n’importe quoi.

 

A partir de cet instant, je mettrais fin à cette timidité improductive qui ne cesse de freiner mon élan. Elle n’a que trop duré. Ous Ous.. loin de moi !

 

« Soyez tenaces, allez au bout de vos projets ».

 

Tous droits réservés !

 

Amadou Mt KEITA

 

 

 

 

 

 

 

Commentaires
Laisser un commentaire